Paradise island

Publié le par lanoenoire

Nous avons commencé notre voyage par un séjour sur paradise Island, au coeur de l'Okavango. Pourtant, pour moi, Paradise Island sera à tout jamais la Nouvelle-Zélande. J'ai été totalement conquise par la splendeur quasi mystique de ses fjords où jamais le soleil ne perce, la beauté abrupte de ses montagnes qui plongent nues et dépouillées tantôt dans le Pacifique tantôt dans la mer de Tasman, qui définit une frontière excessivement mouvementée et ombrageuse avec la grande voisine, l'Australie.

Même les canards, ici, sont appelés de paradis. 

http://www.oiseaux.net/oiseaux/tadorne.de.paradis.html    

Ils vont toujours en couple (unis pour la vie), débonnaires dans les champs et bords de mer. Même corps sombre mais chose rare, Monsieur est beaucoup plus mimétique que Madame car Monsieur arbore une tête noire tandis que Madame a une jolie tête d'un blanc immaculé.

Le parfait mariage mixte : ça aussi c'est une vision du paradis.

D'ailleurs, la mixité est l'un des aspects qui nous a beaucoup plu en Nouvelle-Zélande et particulièrement à Auckland, ville de toutes les rencontres. Il y a beaucoup d'émigrants venant de tous les pays asiatiques (ce sont les plus proches). Bien sûr, nombreux sont les polynésiens, Tongiens, Samoans,  Kanaques, Fidjiens, que notre oeil non exercé d'européen confond avec les maoris. Et puis il y a les indiens, chinois, thaïlandais et japonais, qui apportent leurs cultures, leurs gastronomies et leurs exotismes. Bien-sûr, les gens remarquent assez vite que nous sommes français (bloody french accent) et tout le monde nous demande gentiment si nous émigrons ici, comme si c'était la chose la plus naturelle du monde que d'émigrer à Auckland ! 

Publié dans Nouvelle-Zélande

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article